mardi, 11 mai 2021|
 

Privatisation des routes nationales

Au fil du temps, l’État se désengage de plus en plus de l’entretien du réseau routier. Soit en déclassant les routes nationales en départementales, soit en accordant aux sociétés concessionnaires d’autoroutes l’exclusivité des travaux d’entretien et d’aménagement nécessaires. À quel prix pour l’usager ?

Un peu d’histoire

La privatisation des routes est un feuilleton à suspense qui dure depuis quelques décennies ! Au départ la concession avait pour but de financer la construction et l’entretien d’autoroutes par des sociétés privées qui exploitent les revenus issus des péages. Une concession a une durée limitée dans le temps : au départ, la loi du 18 avril 1955 concédait pour 30 ans la construction et l’exploitation de sections d’autoroutes à des sociétés dans lesquelles les intérêts publics restaient majoritaires. La durée de concession pouvait être étendue fonction des besoins.

La suite : ici



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
A propos de Fédération Française des Motards en Colère de Loire Atlantique
Nous avons envoyé un questionnaire (il est ici) aux principaux candidats aux législatives dans le département. François De Rugy (député sortant EELV - 1ère circonscription) a répondu au questionnaire sur son site. Sa réponse est ici. Christophe Priou (député sortant UMP - 7ème circonscription) (...)
En savoir plus »