Accueil > FFMC Loire Atlantique

samedi 14 mars 2020

Réponses des candidats aux élections municipales 2020

Nous avons envoyé des questionnaires aux candidats aux élections municipales du 15 et 22 mars 2020, ... aux candidats dont on a récupéré une adresse e-mail ou postale.
Voir : ici

Nous publions ici les réponses que nous avons reçues (dans leur intégralité).

A noter que Mme Johanna Rolland, actuelle maire de Nantes n’a pas répondu à notre questionnaire …

- - - - - - - - - - - - - - - - -

NANTES

Réponse de Mme Julie LAERNOES - Europe Ecologie Les Verts

Vous trouverez ci-dessous les réponses de la liste Nantes Ensemble à votre questionnaire.

Bien à vous,
— 
Sonia ROUABHI
Directrice de campagne de Julie LAERNOES, tête de liste écologiste à Nantes #municipales2020

Notre politique en matière de transport est guidée par l’urgence climatique. Nous avons mis sur pied un « scénario énergie/climat » qui permet à Nantes de planifier sa transition de manière globale pour tenter de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. Cet objectif passe par une réduction des Km parcourus par les véhicules thermiques, 2RM compris. Nous sommes conscients toutefois que les constructeurs proposent aujourd’hui des modèles plus adaptés à la ville et moins polluants ou électriques. Notre priorité se portera toutefois sur le développement des réseaux de transports en commun (étoile ferroviaire, réseau TAN) et des modes doux (marche et vélo).

- Si vous êtes élu(e), vous engagez-vous à ce que la FFMC 44 soit associée aux prises de décisions et que ses recommandations, conseils et alertes soient prises en compte tant sur votre commune que sur Nantes Métropole ?
Oui, au même titre que tou.te.s les représentant.e.s des différentes mobilités qui co-existent aujourd’hui sur la métropole. Vos contributions nous permettront notamment d’intégrer les spécificités de vos véhicules en matière d’aménagement de la voirie notamment pour assurer votre sécurité routière. Les dispositions techniques prises en la matière atteignent leurs limites et nous visons d’abord une pacification de la circulation en passant toute la ville à 30 km/h comme l’ont déjà fait de nombreuses villes européennes. Cette mesure doit réduire le nombre d’accidents corporels dont vos adhérents sont trop souvent victimes. Par ailleurs, nous engagerons avec l’ensemble des acteurs une concertation spécifique sur les modalités de stationnement des deux roues, trop souvent génératrices de conflits d’usages entre les 2RM, vélos, piétons, usagers de l’espace public, etc.

- Quelle approche avez-vous du développement des différents modes de circulation sur votre commune ?
Notre engagement n°2 de programme de mandature prévoit de « réduire la place de la voiture individuelle en inversant la hiérarchie des modes de transports ». Nous donnerons priorité à la marche et au vélo, puis aux transports en commun, en proposant des alternatives crédibles à la voiture. Pour ce qui concerne la voirie, il s’agit d’un partage différent de la chaussée en faveur des modes les moins émetteurs de gaz à effet de serre et de nuisances sonores. Cet objectif vaut pour les 2RM.

- Quelles démarches, quels moyens humains et matériels, envisagez-vous pour apporter aux usagers 2RM circulant sur votre commune les meilleures conditions de sécurité ?
La Métropole a mis en place un Conseil des Usagers de l’Espace public, mais ce conseil n’a pas produit le débat qui aurait permis de répondre aux enjeux de mobilité, de sécurité, de partage de la voirie et réduction des émissions polluantes. Ce conseil doit trouver tout son rôle en associant tous les acteurs associatifs engagés sur les questions de mobilité. Il doit apporter une expertise d’usage pour tous les modes de déplacements, expertise qui manque cruellement pour éclairer les élus et techniciens.

- Quelle place accorderez-vous aux 2RM dans le cadre de la lutte contre la pollution atmosphérique, envisagez-vous des restrictions de circulation le concernant ?
Nous le répétons : la priorité de notre action sera de favoriser les déplacements à pied, à vélo et en transports en commun. Nous devons cependant nous poser la question de la place des 2RM dans l’environnement des mobilités existantes. Cette réflexion doit porter sur l’arbitrage entre les pollutions générées par les moteurs à explosion et les piètres performances en matière de consommation de carburant, et l’apport des 2RM à la fluidité et la mobilité urbaine. Il est évident que l’on ne peut traiter chaque forme de 2RM de la même manière, entre des super-engins très puissants et de petits scooters à motorisation électrique ou en motopartage. Par ailleurs, nous sommes sensibles aux questions d’encombrement des trottoirs par le stationnement des 2RM et des EDP. Cette question doit être travaillée à l’échelle métropolitaine en relation avec les polices municipale et nationale.

Réponse de M. Hugo SONNIER, Union Populaire Républicaine

1. Infrastructures dangereuses pour les deux-roues motorisés (2RM)
La FFMC 44 dénonce et alerte régulièrement la ville de Nantes sur les infrastructures routières dangereuses pour les usagers en 2RM (cyclomotoristes et motocyclistes).
La FFMC 44 agit quotidiennement pour la sécurité et la prévention routière tant auprès des collégiens, des lycéens et des responsables de voiries. La FFMC est reconnue experte en son domaine et met ses compétences au service des élus pour éviter des choix hasardeux et surtout dangereux. Dans ce cadre, nous demandons à être associés aux prises de décisions techniques avec les responsables de voiries (élus en charge du dossier et responsables de pôle).

QUESTION : Si vous êtes élu(e), vous engagez-vous à ce que la FFMC 44 soit associée aux prises de décisions et que ses recommandations, conseils et alertes soient prises en compte tant sur votre commune que sur Nantes Métropole ?
REPONSE : - OUI. Nous recenserons les aménagements des zones accidentogènes de la ville en concertation avec les différentes associations d’usagers de la route. Nous corrigerons ensemble ce qui doit l’être.

2. Stationnement des deux-roues motorisés dans la Ville de Nantes
La Ville de Nantes a créé des places de stationnement pour les deux-roues motorisés (2RM). Nous constatons qu’un certain nombre de places ont été retirées de l’usage alors même que le nombre de places créées étaient déjà inférieurs au besoin. Depuis 2017, la Ville de Nantes verbalise les 2RM stationnés hors des places dédiées même si ce stationnement n’est pas gênant. Nous soulignons que l’accès à ces zones de stationnement 2RM n’est pas signalé en circulation, les rendant donc non accessibles à l’usager faute d’information.

QUESTION : Vous engagez-vous à améliorer la signalisation des zones de stationnement dédiées pour en faciliter l’accès ?
REPONSE  : Nous améliorerons les zones de stationnement ainsi que la signalisation. Nous souhaitons garantir aux Nantais les moyens de choisir leur mode de transport en fonction de leurs besoins, et en toute sécurité.
Nous comptons avec le sérieux et la bonne volonté des usagers pour mieux répartir les zones de stationnement et en recréer si nécessaire.
Lors de réfections de voiries, nous engagerons des concertations avec les différents usagers de la route. Si la création de stationnements moto s’avère nécessaire, ils seront réalisés.
Lors de la révision du PLU, nous inclurons un stationnement pour tous les usagers de la route.

QUESTION : Vous engagez-vous à ne pas verbaliser les 2RM stationnés hors des places dédiées dès lors qu’il n’y a pas de gêne pour les autres usagers ?
REPONSE : Tant qu’il n’y a pas de gênes par rapport au passage des véhicules ou piétons, nous adoptons une politique de tolérance vis-à-vis de la verbalisation. Nous préférons travailler sur la mise en concordance entre les besoins de stationnement et le nombre de places.
Cependant, il ne faut pas oublier que les stationnements sur les trottoirs sont interdits par la loi (article R 417-10 du Code de la route).

QUESTION : Vous engagez-vous à maintenir la gratuité du stationnement pour les 2RM le temps de votre mandat ?
REPONSE : Notre politique en matière de stationnement est de favoriser la gratuité, et le stationnement temporaire à proximité des commerces.
Nous nous engageons à maintenir la gratuité du stationnement des 2RM.

3. Le 2RM dans la ville.
Tant au plan national que dans notre région et notre département, la pratique du 2RM (cyclomoteur et motocyclette) s’est fortement développée. Ce mode de déplacement, loin de se limiter à la pratique du loisir, répond à des contraintes sociales (budget du ménage, possibilité de stationnement, nécessités des déplacements professionnels et familiaux) et aux difficultés de trajet et de stationnement urbains. Tous les usagers n’ont pas un accès aisé aux modes de déplacement collectifs. La majorité des usagers en 2RM circulant sur Nantes ne sont pas nantais ni, souvent métropolitains. Dans ce cadre, le 2RM représente une des solutions à la maîtrise de la pollution atmosphérique de nos villes (moindre emprise sur la chaussée, temps de trajet réduit, fluidification de la circulation, densification des possibilités de stationnement).
Malheureusement et malgré une amélioration statistique, les utilisateurs de 2RM reconnus usagers vulnérables de la circulation payent un lourd tribu en accidentologie notamment urbaine.

QUESTION : Quelles démarches, quels moyens humains et matériels, envisagez-vous pour apporter aux usagers 2RM circulant sur votre commune les meilleures conditions de sécurité ?
REPONSE : Nous souhaitons donner les moyens humains nécessaires à la mise en place d’une police de proximité et de médiation. Nous envisageons une augmentation des effectifs de la police municipale à 200 agents.
- Les policiers municipaux seront plus présents pour dissuader les conduites dangereuses.
- Nous serons en lien avec les associations d’usagers de la route pour traiter les zones accidentogènes, par travaux ou modification de la signalisation.
- En amont des réaménagements de voirie, nous travaillerons avec toutes les associations d’usagers de la route pour trouver le meilleur compromis pour la sécurité entre tous.

QUESTION : Quelle place accorderez-vous aux 2RM dans le cadre de la lutte contre la pollution atmosphérique, envisagez-vous des restrictions de circulation le concernant ?
REPONSE : Nous n’envisageons pas de restrictions de la circulation. Nous préférons anticiper les problèmes de pollution, avec la mise en place d’une infrastructure de transports en commun souple et d’un PLU cohérent.
De plus, nous encourageons un usage collectif des transports (covoiturage, transport en commun…) qui permet de diminuer le nombre de véhicules 4 roues sur la route.

4. Le 2RM et les autres usagers de vos voies de circulation
Au-delà du respect du code de la route, la FFMC prône le partage de la route. Le partage de la route s’appuie sur le respect de tous les usagers avec notamment une attention sur les spécificités de conduite pour chaque type de véhicule (voie de circulation, signalétique, …), sur les capacités physiques et physiologiques des usagers (champ visuel, réflexe …) y compris sur les nouveaux modes de déplacement (EDP, trottinette électrique, monocycle …).
Le partage de la route ne se conçoit que par l’attention portée à tous et non par le développement privilégié d’un mode de déplacement particulier au détriment des autres usagers.

QUESTION : Quelle approche avez-vous du développement des différents modes de circulation sur votre commune ?
REPONSE : Nous sommes effectivement pour la multimodalité, dans le plus pur respect du code de la route.
En effet, chaque mode de transport dispose de forces et de faiblesses propres. La diversité des modes de transport permet la solidité globale du système de transport. Il n’y a pas de mode de transport idéal.
De la même façon que la biodiversité renforce les écosystèmes, la multimodalité (piéton, trottinette, vélo, 2RM, voiture, bus, tram…) permet de répondre aux besoins de chacun.

- - - - - - - - - - - - - - - - -

SAINT-NAZAIRE

Réponse de Mme Gaêlle BENIZE-THUAL - Liste Saint-Nazaire Ensemble

Monsieur,

Nous avons bien reçu votre questionnaire relatif à la place des deux-roues motorisées dans la ville.
Nous avons été très attentif à vos réflexions et souhaitons vous apporter les réponses suivantes.
L’urgence climatique nous presse de diminuer nos émissions de gaz à effets de serre. Nous voulons que cette transition écologique soit populaire, pour qu’elle se fasse dans la justice.
C’est le sens de nos propositions pour les transports notamment.
Dans le cadre du programme de notre liste, Saint-Nazaire Ensemble, nous souhaitons offrir aux habitants une révolution des mobilités.
1. Nous lancerons une réorganisation profonde du réseau de transports en commun permettant un développement de l’offre en terme de zones de desserte, d’amplitude horaire et de fréquence.
2. Nous irons progressivement à la gratuité des transports publics pour les usagers d’ici la fin du mandat
3. Nous développerons les mobilités douces avec la sécurisation des voies cyclables en site propre à travers des "axes vélos"
4. Nous développerons la pratique du covoiturage urbain et extra-urbain avec des aires dédiées
5. Nous étudierons la mise en place de nouveaux modes de transports innovants tels que des dessertes fluviales ou maritimes.
6. Concernant la voirie et le stationnement, nous lancerons une concertation pour réétudier les conditions de stationnement dans la ville.
Il nous faut revoir la signalétique de la ville pour mieux identifier les accès et les stationnements. La voirie (trottoirs et chaussées) largement dégradée dans l’ensemble de la ville devra être réhabiilitée.
Un de nos principes fondamentaux est la co-construction des projets, des politiques publiques.
La fédération française des motards en colère pourra être associée à toutes les démarches sur les sujets pouvant la concerner.
Avez-vous une représentation locale de la FFMC sur l’agglomération nazairienne ?
Espérant avoir répondu à vos questionnements, nous restons à votre disposition pour tout élément complémentaire.
Cordialement
l’équipe de SAINT-NAZAIRE ENSEMBLE

Réponse de M. Stéphane Gaschignard - Liste Fiers de Saint Nazaire

Monsieur,

Vous nous avez fait parvenir votre questionnaire, et c’est avec beaucoup d’intérêts que je l’ai lu.

La sécurité des usagers de la route est un enjeu important.
Étant moi-même cycliste, je sais à quel point certaines peintures peuvent être glissantes ou combien les fautes d’inattention des conducteurs peut être dangereuses.
Évidemment, la comparaison est limitée par la différence de vitesse entre les 2RM et le vélo.

Comme vous avez pu le lire dans notre programme, nous accordons une grande place à la concertation. Celle-ci trouvera donc tout naturellement à s’appliquer concernant les aménagements routiers. Je suis conscient par exemple du danger que représente les bandes de séparation de voies d’avec les pistes cyclables.

S’agissant du partage des voies de circulation, il faudra être pragmatiques. A chaque fois que nous pourrons avoir des voies protégées pour les circulations douces (vélo, trottinettes, etc), nous le ferons. Cela limitera ainsi le partage des autres voies.

La pollution est également un enjeu comme vous le faites justement remarquer. Il n’est pas question d’empêcher l’utilisation de 2RM bien que ces moteurs soient en général davantage polluant à proportion avec les automobiles. D’autant plus que notre ville n’est pas soumise à encombrement du trafic.

Nous pourrons également travailler en concertation avec vous pour évoquer la réduction de la pollution sonore de certains engins.

Vous voudrez bien m’excuser de n’avoir pas eu le temps de vous rencontrer jusqu’à présent. Mais je ne doute pas que nous y arriverons par la suite.

Bien cordialement
Stéphane Gaschignard
Liste Fiers de Saint Nazaire

- - - - - - - - - - - - - - -

PORNIC

Réponse de M. Jean-Michel Brard - Liste Ecoute et Expérience

Monsieur le président,

Pour faire suite à votre courrier de février 2020 adressé aux candidats aux élections municipales de Loire-Atlantique, veuillez trouver ci-dessous ma réponse.
Depuis plusieurs mandatures, les élus de Pornic, s’efforcent, dans le respect du code de la route, de favoriser les déplacements les plus sécurisés possibles de toutes les différentes catégories d’usagers de la route (par exemple : aménagements cyclables, zones 20, zones 30, dispositifs de ralentissement, zones piétonnes, etc.…). Nous avons décidé de poursuivre dans ce sens et de tenter de diminuer l’impact environnemental des moteurs thermiques ainsi que les difficultés de stationnement (particulièrement au cœur de la ville) en développant les navettes estivales et dans un second temps de les faire circuler toute l’année à l’aide de parkings relais. Également, nous envisageons de développer encore plus les liaisons douces et d’inciter les usagers à utiliser des vélos à assistances électriques.
La circulation des 2 roues motorisées, loin d’être bannie à Pornic, s’inscrit bien évidemment dans cette dynamique sécuritaire et environnementale. Si nous estimons que de nouveaux projets d’aménagements de voies de circulation nécessitent un éclairage complémentaire au profit des élus et de nos services, nous pourrions recueillir votre avis à titre consultatif.
Vous souhaitant une bonne réception de ce courrier réponse, veuillez accepter nos sincères salutations.

Bien cordialement

Jean-Michel Brard et la liste Ecoute et Expérience
Municipales 2020 à Pornic

Votre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)