mardi, 17 octobre 2017|

4 visiteurs en ce moment

 

Classement Mutuelle des Motards : motos et scooters les plus volés

La Mutuelle des Motards a analysé le vol des 2 et 3-roues motorisés de ses sociétaires. Elle rend public son classement et donne des conseils pour éviter ce risque, en s’appuyant sur l’enquête de son laboratoire d’études en ligne, 2-roues Lab’.

Le classement des dix motos et scooters les plus volés [1] :

1 Yamaha 500 T-Max 530 & 500
2 Yamaha 125 X-Max
3 Triumph 675 Street Triple
4 Kawasaki 750 Z
5 Piaggio 125 gamme Vespa
6 Suzuki 650 Burgman
7 Honda 600 Hornet
8 Triumph 1050 Speed Triple
9 Suzuki 125 Burgman
10 Peugeot 125 Satelis

Le scooter Yamaha T-Max reste en tête depuis sa sortie en 2001. Le modèle 530, sur le marché depuis 2 ans, est le plus volé des T-Max, bien qu’il soit équipé d’une balise de géolocalisation.

La présence de 6 scooters dans les 10 premiers prête à interrogation : il est facile d’y
transporter un antivol, et ils sont généralement dotés d’anneaux cémentés sur le cadre.
Le conseil élémentaire à donner aux propriétaires est d’attacher leur véhicule, ce qu’un grand nombre d’entre eux ne font pas, comme le confirme une enquête déclarative menée par 2-roues Lab’, en septembre 2013.

Faire évoluer les comportements

Enquête 2-roues Lab’ :
- 97 % des conducteurs de 2-roues contributeurs jugent problématique le transport
d’un antivol certifié (28 % avouent d’ailleurs laisser leur 2-roues non attaché pour
cette raison).
- Pour 49 % du panel 2-roues Lab’, la fonction première d’un antivol est de dissuader
les voleurs ; 26 % estiment que c’est d’empêcher l’enlèvement du véhicule ; 14
%, de ralentir ou compliquer l’enlèvement de la machine et 10 %, d’empêcher de l’utiliser et de rouler.
- 3 % des contributeurs seulement pensent qu’un système antivol peut permettre de
retrouver leur véhicule qui serait volé.

Conseil Mutuelle des Motards : attacher son véhicule, si possible à un point fixe !

Comme l’ont compris 90 % des interrogés sur 2-roues Lab’ le meilleur moyen d’éviter le vol est d’attacher son véhicule à un point fixe.
72 % font confiance à un antivol mécanique de type U ; la Mutuelle des Motards
recommande de choisir l’estampille NF-FFMC. Cette norme garantit la résistance à
l’effraction et la qualité des antivols mécaniques et électroniques testés par Stop Vol, la commission permanente de la FFMC.

Questions à Eric Marot, responsable de la classification des véhicules à la Mutuelle des Motards.

Le vol des 2-roues est-il en hausse ?

La tendance générale s’est inversée depuis 2013 puisque 5 500 vols de moins qu’en
2012 ont été enregistrés en France. Cette amélioration est également confirmée sur
notre portefeuille sociétaires.

Quelles sont les dispositions à prendre pour limiter ce risque ?

Il est possible, avec peu de moyens, de se protéger des vols dits « opportunistes »,
c’est-à-dire occasionnels. La solution, c’est la protection par un antivol de qualité (certifié NF, recommandé par la FFMC), et le voleur « moyen » se détournera du véhicule. Si en plus on a la possibilité d’attacher la moto à un point fixe, on évitera alors les vols dits « organisés ». La majorité des vols - 80% en moyenne - se fait par enlèvement du véhicule, avec son antivol, ce qui nécessite pour le délinquant une organisation : être plusieurs, avoir un véhicule de transport, repérer la cible à l’avance...

Existe-il un profil type de conducteur dit « à risques » ?

Le profil type est celui qui croit que le vol n’existe pas... Et ils sont nombreux, il n’y a qu’à observer le nombre de véhicules non attachés, ou n’importe comment, la nuit. Les vols sont logiquement plus nombreux dans les grandes villes. Ile-de-France, Provence-Alpes-Côte-d’Azur et Rhône-Alpes sont les régions les plus à risque.

Comment travaille la Mutuelle des Motards pour prévenir les vols ?

Depuis toujours, la Mutuelle travaille en étroite collaboration avec la commission Stop-Vol de la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC), mais aussi avec les organismes tels que l’Association Française de Normalisation (Afnor). La Mutuelle fait partie du groupe de travail de la norme NF238 sur les antivols motos. Elle sensibilise également ses sociétaires sur ce risque, dès la souscription du contrat d’assurance.

Notez-vous des surprises dans ce classement ?

On retrouve toujours les mêmes engins, avec en tête le T-Max qui n’a jamais perdu son statut de « king of the vol » depuis sa sortie. La mauvaise surprise, c’est de trouver en tête le T-Max 530, équipé d’une balise de traçabilité après vol.

La balise de traçabilité n’est donc pas une solution ?

Le problème est que les voleurs savent que le véhicule est « piégé » et cherchent le
dispositif. Pour qu’une balise soit efficace, il faudrait soit ne pas dire qu’elle est présente sur le véhicule, ce qui exclut les véhicules équipés de série, soit rendre la balise indémontable.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
A propos de Fédération Française des Motards en Colère de Loire Atlantique
Nous avons envoyé un questionnaire (il est ici) aux principaux candidats aux législatives dans le département. François De Rugy (député sortant EELV - 1ère circonscription) a répondu au questionnaire sur son site. Sa réponse est ici. Christophe Priou (député sortant UMP - 7ème circonscription) nous (...)
En savoir plus »