mardi, 17 octobre 2017|

11 visiteurs en ce moment

 

Verbalisation stationnement des deux-roues motorisés à Nantes : courrier envoyé au Maire de Nantes le 04 novembre 2016

Nantes, le 04 novembre 2016

Mairie de Nantes
Mme Johanna ROLLAND
2, rue de l’Hôtel de Ville
44094 NANTES CEDEX 1

Objet : Verbalisation stationnement des deux-roues motorisés (2RM) à
Nantes

Courrier Recommandé avec Avis de Réception

Copies :
M. Gilles NICOLAS, Adjoint au maire en charge de la sécurité
M. Laurent BUCHAILLAT, Directeur de Cabinet du Préfet de la Loire-Atlantique
Médias locaux

Madame le Maire,

Manifestement, depuis le 03 octobre 2016, la ville de Nantes a décidé de verbaliser tous les deux-roues motorisés (2RM), cyclomoteurs, scooters et motocyclettes, stationnés hors des places de stationnement dédiées 2RM, même si ce stationnement n’est pas gênant pour le cheminement des piétons.

Cette situation est absurde et contradictoire avec les objectifs affichés par la mairie pour plusieurs raisons.

Absurde ; car il est impossible que tous les 2RM puissent se garer sur ces places dédiées. Celles-ci sont en nombre insuffisant et mal connues. Certaines sont mal situées, d’autres se montrent peu pratiques à l’usage, voire inaccessibles alors que le nombre d’usagers de 2RM est en augmentation constante.
La majorité des 2RM se garent correctement sur les trottoirs sans entraver la libre circulation des piétons, poussettes et fauteuils roulants. Nos observations de terrain régulières le confirment. De plus, de part leur faible gabarit, les 2RM occupent une faible partie de l’espace urbain.

On voudrait vider la ville de Nantes de ses usagers de 2RM, qu’on ne s’y prendrait pas autrement !
Or vous n’êtes pas sans savoir, qu’un usager de 2RM est souvent un travailleur salarié, un étudiant, un client des commerces du centre-ville ou quelque fois aussi un commerçant !
L’usage du 2RM est en constant développement, comme vous l’affirmez vous-même dans votre communication, car il correspond au besoin de mobilité de la population.

Contradictoire ; car l’impact des deux-roues motorisés sur la dégradation de la qualité de l’air est bien moins important que celui des autres véhicules motorisés. En effet, son utilisation permet de fluidifier la circulation (facilités de stationnement, taux d’occupation optimisé, réduction des embouteillages, …). D’ailleurs, suite au rapport de l’eurodéputé Wim van de Kamp, le Parlement européen a récemment reconnu l’importance de la moto dans les transports, et notamment dans « le rôle significatif qu’ils jouent dans la mobilité durable ». Il est donc illogique de considérer un deux-roues motorisé comme un autre véhicule à moteur, alors qu’il pourrait même être à l’inverse une réelle alternative à développer pour désengorger nos cités.

Il existe des possibilités pour augmenter le nombre de places de stationnement pour les 2RM.
Un exemple : il y a deux ans, dans le cadre du Conseil National de la Sécurité Routière (en commission Outils Technologiques et Infrastructures Routières), lors de la présentation du plan PAMA (Plan d’Action pour les Mobilités Actives), il avait été retenu l’idée de créer des espaces d’environ 5 m linéaires de stationnement deux-roues (vélos et 2RM) en amont des intersections. Le but initial était de faire reculer la ligne de feu tricolore des carrefours pour dégager de la visibilité de tous les côtés entrant. Visibilité profitable aux usagers vulnérables, en empêchant le stationnement de véhicules imposants et « aveugles » (camionnettes, fourgons, …). C’est la FFMC, en tant qu’acteur du partage de la route, qui avait proposé d’aménager ces 5 m vierges de stationnement auto en aménagement mixte 2RM et vélos, apportant ainsi une solution partielle au stationnement des 2RM sur les trottoirs, sans grever le problème de la visibilité des carrefours, objectif principal. Les participants de la Commission OTIR avaient unanimement adopté cette proposition formulée pour être présentée en plénière du CNSR …

Que cherchent réellement les élus de la ville de Nantes en rejetant ainsi les usagers de 2RM du centre-ville ?

Concrètement, la majorité des 2RM stationnés dans le centre-ville de Nantes ne pose aucun problème.
Mais c’est la ville de Nantes qui pose des problèmes aux usagers de 2RM.
Augmenter le nombre de places pour les 2RM est possible. Continuer à appliquer la tolérance pour le stationnement sur les trottoirs est également une possibilité encore moins onéreuse.

Après avoir multiplié les infrastructures dangereuses pour les 2RM, la ville de Nantes a décidé de transformer chaque usager de 2RM en contrevenant !

Vous comprendrez aisément que la situation n’est guère tolérable plus longtemps pour la FFMC 44 et l’ensemble des usagers de 2RM.

Pour que la situation redevienne acceptable et apaisée, il faut arrêter immédiatement toute verbalisation abusive et examiner avec bienveillance les recours des usagers de 2RM injustement verbalisés et ayant déjà réglé leur PV.

Nous souhaitons fermement que cette direction soit retenue et que ce ne soit pas la force qui cherche à résoudre les problèmes.

En conséquence, dans cette logique d’apaisement, nous demandons à être reçu, sans retard, par vous-même ou par un élu de votre municipalité.

Veuillez agréer, Madame le Maire, l’expression de nos salutations motardes et militantes.

Denis CHAIMBAULT
Coordinateur FFMC 44

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
A propos de Fédération Française des Motards en Colère de Loire Atlantique
Nous avons envoyé un questionnaire (il est ici) aux principaux candidats aux législatives dans le département. François De Rugy (député sortant EELV - 1ère circonscription) a répondu au questionnaire sur son site. Sa réponse est ici. Christophe Priou (député sortant UMP - 7ème circonscription) nous (...)
En savoir plus »