lundi, 26 juillet 2021|
 

80 km/h : l’impossible bilan

Ce 1er juillet 2020 est une date majeure pour le 80 km/h entré en vigueur il y a tout juste 2 ans. Un anniversaire essentiel pour le Premier ministre Édouard Philippe qui, pour calmer la grogne, avait qualifié la mesure « d’expérimentale », promettant son retrait si les résultats escomptés n’étaient pas là. Non seulement ils ne sont pas là mais surtout le bilan parait impossible à établir pour plusieurs raisons. Explications.

Mesure mal née
Rappelez-vous. Le 1er juillet 2018, les premiers panneaux « 80 km/h » poussaient sur les fameuses routes bidirectionnelles sans séparateur central malgré la contestation sans précédent qui avait accueilli la mesure. Contestation des usagers - au premier rangs desquels figuraient les motards - mais aussi des élus locaux remontés contre une décision qu’ils jugeaient parisianiste et peu soucieuse des différences territoriales. Le 80 allait mettre le feu au poudre et contribuer à déclencher la durable crise des Gilets jaunes.

La suite : ici

Le communiqué de presse du Comité Indépendant d’Evaluation des 80 km/h (dont fait partie la FFMC) du 01 juillet 2020



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
A propos de Fédération Française des Motards en Colère de Loire Atlantique
Nous avons envoyé un questionnaire (il est ici) aux principaux candidats aux législatives dans le département. François De Rugy (député sortant EELV - 1ère circonscription) a répondu au questionnaire sur son site. Sa réponse est ici. Christophe Priou (député sortant UMP - 7ème circonscription) (...)
En savoir plus »