lundi, 26 juin 2017|

5 visiteurs en ce moment

 

Action « PEUR DANS LA VILLE - Episode 1 : Rezé » samedi 21 mai 2016

Le 14 septembre 2015, nous avons dénoncé la Charte des deux-roues motorisés : charte signée entre Nantes Métropole et la FFMC 44 le 24 avril 2008 (voir ici).
Cette dénonciation faisait suite au constat que les engagements pris par Nantes Métropole dans la Charte n’avaient pas été tenus.
Les infrastructures dangereuses pour les 2RM se sont largement multipliées depuis la signature de la Charte malgré nos interventions régulières auprès de Nantes Métropole rappelant leur dangerosité.

La FFMC 44 avec une quinzaine de militants a organisé samedi 21 mai 2016, après-midi, une action avec des simulations d’accidents pouvant être causés ou aggravés par ces infrastructures que l’on dénonce.
L’action a été intitulée "PEUR DANS LA VILLE (Retour de la peine de mort) - Episode 1 : Rezé".
Les motards se sont déplacés successivement sur une quinzaine de lieux de la ville de Rezé présentant des exemples de situation de danger (dos d’âne ou plateaux ralentisseurs hors norme, poteaux inox, zébras en relief, écluses avec poteaux, masses sur la chaussée, barrières métalliques en bordure de rue, ...).
Un mannequin motard a été jeté au sol, puis son contour a été tracé avec de la peinture blanche.
Des panneaux avec le message «  Cettte infrastructure peut tuer un motard. Nantes Métropole le sait. Nantes Métropole le fait ! " ont été posés à proximité.

Episode 1 : Rezé ; cela signifie sans doute qu’il y aura un Episode 2 : dans une autre ville de Nantes Métropole !




















Une moto distributrice de panneaux !

10 Messages

  • Motard au quotidien, je comprends mal une partie de votre message : d’après les photos, hormis celle de la plaque d’égout 10-15cm au-dessus du niveau de la chaussée, les autres montrent des aménagements sur lesquels une moto n’a pas à circuler (aménagements cyclables, ilots directionnels ou prolongement de ligne continue, zone de stationnement, etc.) notamment car certains sont destinés à protéger d’autres usagers de la route (piétons, cyclistes) peut-être encore plus vulnérables que les conducteurs de 2RM.

    En conservant sa place dans le flot de la circulation, en évitant de doubler lorsque c’est interdit (ligne continue ou par la droite) et en respectant les limitations de vitesse, ce que tout conducteur de véhicule motorisé est censé faire, ces aménagements ne me paraissent pas présenter de danger particulier. En revanche la conduite de certains, oui...

    repondre message

  • Motard au quotidien, je comprends mal une partie de votre message : d’après les photos, hormis celle de la plaque d’égout 10-15cm au-dessus du niveau de la chaussée, les autres montrent des aménagements sur lesquels une moto n’a pas à circuler (aménagements cyclables, ilots directionnels ou prolongement de ligne continue, zone de stationnement, etc.) notamment car certains sont destinés à protéger d’autres usagers de la route (piétons, cyclistes) peut-être encore plus vulnérables que les conducteurs de 2RM.

    En conservant sa place dans le flot de la circulation, en évitant de doubler lorsque c’est interdit (ligne continue ou par la droite) et en respectant les limitations de vitesse, ce que tout conducteur de véhicule motorisé est censé faire, ces aménagements ne me paraissent pas présenter de danger particulier. En revanche la conduite de certains, oui...

    repondre message

  • Salut,

    Nous ne partageons pas ton analyse.

    Dos d’ânes et ralentisseurs hors normes peuvent destabiliser un 2RM, même à 30 km/h. Et sur Nantes Métropole, il y’en a un bon nombre qui sont hors normes !
    (selon l’audit de Nantes Métropole, 800 sur 1200 sont hors normes !).

    Si l’on n’a pas à poser nos roues sur toutes ces excroissances sur la chaussée, un peu d’inattention, une manoeuvre d’évitement pour se sortir d’une situation délicate, un conflit de circulation, une glissade sur une plaque de gasoil ou d’huile, ... peuvent vous faire rouler sur ces infrastructures et vous faire perdre le contrôle de votre deux-roues avec des conséquences plus ou moins grave.
    De plus, certaines de ces excroissances deviennent invisibles par temps de pluie et/ou la nuit (où certaines rues sont sous-éclairées).

    Et que dire des conséquences d’une glissade qui se terminerait dans ces poteaux inox ! Alors qu’il existe d’autres solutions comme l’emploi de potelets fusibles.
    Pour les excroissances diverses et variées au sol, il existe d’autres solutions comme les bandes vibrantes (que nous avons déjà testées et rarement vu mises en place).

    C’est ce que nous n’avons jamais cessé de dire à Nantes Métropole.
    Et, Il n’est pas question pour nous d’opposer piétons, cyclistes et usagers motorisés.
    Piétons et cyclistes peuvent être correctement protégés sans pour autant mettre en danger les usagers en 2RM.
    Et cela commence par le partage de la route, grande absente des politiques de sécurité routière de nos élus ou ministres, mais un des messages principal porté par la FFMC depuis ses débuts.
    Mais cela passe par une vraie politique de prévention, formation, sensibilisation, ... ce que fait avec ses maigres moyens le mouvement FFMC.

    Slts

    Denis - Coordinateur FFMC 44

    repondre message

    • Et j’oubliais de parler des nids-de-poules (voir plus gros volatile), rainurages plus ou moins profonds, bitûme détérioré, bitûme rapiécé un peu partout dans Nantes Métropole ...

      Slts

      Denis - Coordinateur FFMC 44

      repondre message

      • Je viens de penser à quelque chose (oui, je sais, j’ai mis le temps mais bon, à bientôt 60 balais...) est-ce que vous avez contacté les autres associations de représentants des usagers de la rue/route de l’agglo. ? Les piétons (éventuellement) et les autres conducteurs de 2 roues... non motorisés : les cyclistes, pour lesquels aussi tout n’est pas rose car ils n’ont ni moteur ni suspension et des pneus bien fins.

        Une action commune et concertée permettrait :
        1. d’éviter les antagonismes stériles et contre-productifs
        2. une meilleure compréhension mutuelle
        3. de suggérer des solutions non catégorielles et exclusives (les automobilistes pour les automobilistes, les motards pour les motards, les cyclistes pour les cyclistes, etc.)
        4. d’avoir plus de poids en représentant plus de monde
        5. et au final, de faciliter la vie et la circulation dans l’agglo.

        Enfin, je suppose car dans ma ville de 6 000 hab. la vie est toute autre...

        repondre message

        • Bon courage pour discuter avec les bobos anti voitures anti 2RM bref anti moteur thermique sauf pour le livreur de petit fours champagne et autre produits "fins"

          Le problème de cette ville s’est qu’une minorité impose son point de vue qui a toute l’attention de la mairie de Nantes.
          Par exemple il vont jusqu’à se plaindre des 2RM motorisées stationne proprement en ville

          repondre message

  • Salut Antoine,

    Tu as parfaitement raison.

    Nantes ne sera bientôt plus qu’un ghetto de bobos à vélo.
    Et une ville qui se referme sur elle-même finit par mourir ...

    A +

    Denis - Coordinateur FFMC 44

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
A propos de Fédération Française des Motards en Colère de Loire Atlantique
Nous avons envoyé un questionnaire (il est ici) aux principaux candidats aux législatives dans le département. François De Rugy (député sortant EELV - 1ère circonscription) a répondu au questionnaire sur son site. Sa réponse est ici. Christophe Priou (député sortant UMP - 7ème circonscription) nous (...)
En savoir plus »